Le robot chirurgical Da Vinci

L'hôpital du Sacré-Cœur de Montréal a été le premier hôpital au Canada à être doté du robot chirurgical Da Vinci et est le seul au Québec.

Développé au cours des années 90, ce robot est en fait un télémanipulateur contrôlé à distance. Le chirurgien s'installe à une console, loin du scalpel, et il manipule, à distance, à la fois la caméra et les bras du robot.

Alliant la réalité virtuelle à la laparoscopie, la microchirurgie assistée par caméra stéréoscopique met de nouveaux outils plus précis et plus agiles entre les mains du chirurgien. Le robot chirurgical se révèle donc particulièrement utile en chirurgie bariatrique car il décuple les possibilités offertes par la chirurgie laparoscopique et rend cette dernière plus sécuritaire.

En laparoscopie conventionnelle, on utilise une caméra qui nous donne une image en deux dimensions, et qui ne nous donne aucune indication sur la distance entre les instruments et les organes. Pour compliquer les choses, chaque geste du chirurgien apparaît inversé sur un écran qui n'est pas dans le même axe que ses mouvements. Enfin, les instruments de laparoscopie traditionnelle n'ont pas la dextérité de ceux manipulés par le robot, qui présentent, eux, 360 degrés de liberté. Cet avantage contribue grandement au succès de la chirurgie.

Les mains du chirurgien doivent donc maintenant développer une nouvelle dextérité, celle de la réalité virtuelle. À l'aide de deux commandes, le chirurgien dirigera les moindres mouvements avec une précision inégalée puisque la caméra nous donnera ici une image en trois dimensions, avec un grossissement allant jusqu’à huit fois, et sans inversion d’image. Le robot permet même d’éliminer d’éventuels tremblements et augmente donc encore la sécurité.

Depuis quelques années, le robot Da Vinci a été utilisé avec succès dans des centaines de cas de chirurgie majeure, tant en chirurgie abdominale, que thoracique, urologique et cardiaque. La chirurgie par robotique ne remplacera pas la chirurgie conventionnelle ou laparoscopique mais en reculera certes les limites. De plus, le robot Da Vinci sera dans un futur très rapproché, impliqué dans la téléchirurgie, ou chirurgie à distance. Un premier cas a déjà été réalisé, au cours duquel le chirurgien, installé à New York, a procédé à l’ablation de la vésicule d’un patient qui se trouvait à Strasbourg en France.

Contactez-nous

Vous voulez plus d'informations? Nous nous félicitons de vos questions et demandes de renseignements.